Tension : La tension créative

Dans les précédents articles, nous avons vu quelles difficultés pouvaient nuire à l’expression d’une tension causée par l’écart perçu entre une situation souhaitée et une situation réelle, et comment il était possible de travailler à réduire cet écart. Dans cet article, nous allons essayer de voir comment une tension créative peut être tenue sur le long terme et ce qui peut en ressortir.

Pourquoi tenir une tension ?

De prime abord, cela peut sembler curieux de vouloir être en mesure de tenir une tension, mais il n’est pas toujours possible de la traiter comme vu dans l’article précédent. Lorsque le but à atteindre semble trop lointain ou trop grand pour pouvoir espérer le voir réalisé, que cela soit vrai ou non, et que notre incapacité à nous défaire de cette vision nous empêche d’y renoncer, il ne nous reste qu’à tenir le temps que les choses changent. Ou bien nous pouvons décider d’utiliser cette tension pour en faire une tension créative, et devenir acteur du changement nécessaire.

Canaliser l’énergie

Tenir une tension est une activité qui peut être la source de beaucoup d’énergie. Il peut être aisé de se laisser submergé par cette énergie et la laisser s’exprimer via nos émotions, nos attitudes et nos réactions, contre nos proches et notre environnement. Ces expressions de frustration, quand elles ne sont pas correctement décryptées, peuvent être perçues comme une forme de rebellion sans structure contre la situation présente. Il arrive bien trop souvent qu’une expression maladroite visant à exposer la source d’un problème devienne un problème plus urgent (et plus facile) à traiter que le vrai problème sous-jacent.

Il est donc nécessaire d’arriver à sentir cette impulsion et à la reconnaitre comme telle, pour en contrôler l’expression de façon à l’adapter à son environnement. La connaissance de son environnement et la juste perception du niveau de confiance entre les individus aide à trouver le juste niveau d’énergie pour exprimer correctement l’urgence du changement en restant dans une démarche et une attitude constructive.

Préparer et visualiser notre progression

Une fois clairement assumée cette énergie, avec le bon niveau d’expression pour notre environnement, il ne nous reste qu’à définir notre trajectoire en fixant notre objectif et identifier les premiers petits pas qui nous permettront d’acquérir la certitude que nous avançons dans la bonne direction (cf. Envisager le futur).

Savoir faire d’une grande idée ou d’une grande aspiration quelque chose de réel nécessite de pouvoir accepter de ne voir sa vision n’être réalisée que partiellement dans un premier temps, et encore longtemps après cela. C’est en cela qu’une visualisation régulière de notre progression nous permet d’accumuler les petites victoires qui nous permettront de tenir bon sur la distance. Il est aussi possible, et fort probable, que, dans notre entreprise, nous essuyons des revers qui peuvent nous sembler nous obliger à faire machine arrière, en perdant du temps. Mais ces évènements négatifs ne sont que des contretemps, et si nous avons à coeur d’apprendre de nos échecs, nous en ressortirons plus sages et plus surs de la voie à prendre.

Visualiser les impacts de notre tension

Comme toute épreuve de longue haleine, tenir sur la longueur une tension créative de changement nécessite une conscience accrue de nos ressources et de l’effort que nous y mettons. Une des conditions pour voir ses aspirations se réaliser et pouvoir en profiter, et d’être encore là et en pleine possession de nos moyens. Savoir quand nous en faisons trop pour atteindre nos buts ou quand ceux-ci nous font passer à côté du reste de notre vie et des autres choses que nous avons à accomplir est nécessaire. Et à chaque fois que c’est nécessaire, il faut savoir se retirer, au moins temporairement, d’une situation que l’on prend trop à coeur le temps de calmer le jeu ou de refaire ses réserves.

Un pont vers le futur

En ce qui me concerne, je sais qu’il y a certaines de mes aspirations pour ce monde que je ne verrais pas s’accomplir de mon vivant, mais les premiers pas que je pourrais faire entre-temps seront ma contribution.

Et vous, quelles sont les aspirations ou les projets qui vous portent sur le long terme ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *